Article à l'occasion de la sortie de l'album "Castelhemis 78/88 - Il nous emmenait ..." dans le quotidien Ouest France decembre 2002
Photo Vernhet Coucou...

Plus engagé que Maxime le Forestier, notament sur son premier disque sorti en 1978, moins médiatisé qu'Hubert Felix Thiefaine, Castelhemis connut pourtant un succès annalogue dans l'Ouest de la FranceÓ la fin des années 70 et au début des années 80.
Ses concerts affichent alors complet un peu partout et la chanson Coco, extraite de son troisième album, N'importe quelle sorte d'amour, est un tube, un incontournable des soirées festives de l'époque. Landais d'origine, installé en Bretagne puis aux antilles, Castelhemis a arrêté la chanson en 1989. Ses cinq premiers albums, tous vendus à plus de 50.000 exemplaires, jamais publiés en CD, sont depuis longtemps introuvables dans le commerce.

D'où l'intérêt de cette compilation, intitulée Il nous emmenait, très bien faite, reprenant notament des titres de ses deux meilleurs albums, Armes inégales et N'importe quelle sorte d'amour. C'est sorti chez Griffe avec une distribution chez Sony Music.


(NdM) Merci à Castelhemis de m'avoir scanné et envoyé cet article depuis son île tropicale!!!

Photo Vernhet

Sommaire
Article 80 Fête des leus
Interview Rock and Folk 84
Interview Sud-Ouest 85
Interview Paroles et Musiques 86
Article de Le Monde 87
Interview Ouest France 87
Entretien mai 99
Entretien Dax juillet 99
Article Ouest France 2002
Début de la rencontre